logo Essonne

Grandes questions pour nanoparticules

  • Posté le : Lundi 16 Novembre 2009
  • |
  • par : A. Joseph

Lancé le 15 octobre 2009, le débat national sur les nanotechnologies est un rendez-vous incontournable pour s’informer et discuter du sujet. Dans ce cadre, une réunion publique sera organisée à Orsay le 26 janvier.

nano médicamentNanomédicament vu en coupe. On observe une bicouche de phospholipides sur laquelle ont été greffés des polyéthylène glycols, et au centre le médicament hydrophile contenu dans le compartiment aqueux central.
© CNRS Photothèque / SAGASCIENCE / François Caillaud

Alors que le débat national sur les nanotechnologies a démarré il y a un mois, Nature Nanotechnology vient de publier une étude menée à l'hôpital Southmead de Bristol sur leur toxicité. Celle-ci met en exergue les effets indirects des nanoparticules sur la santé humaine. Dans l’expérience anglaise, l’ADN de cellules humaines aurait été endommagé par des nanoparticules, sans être en contact direct. Les nanoparticules utilisées faisaient partie d’un alliage cobalt-chrome, tel qu’on en utilise dans les prothèses orthopédiques actuellement.

Quelques jours après la publication, les résultats de l’étude étaient en partie remis en cause. En effet, dans l’expérience, les concentrations de nanoparticules sont plus fortes que celles observées jusqu’à maintenant chez les patients munis de prothèses - et dont l’usure explique la libération de quelques particules seulement.

Cet exemple est un cas d’école : une étude dans le domaine des nanotechnologies est souvent l'objet de controverses. À fortiori lorsqu’elle est isolée. Il faudra plusieurs contre-expertises et discussions scientifiques pour que la communauté émette un avis. Et encore… pas assez d’études répétées, pas assez de recul, pas assez de moyens,… le manque de connaissances expliquerai la polémique dans laquelle on se trouve aujourd’hui.

Quel est le véritable impact des nanotechnologies sur la santé humaine ? Quels pourraient être les effets sur l’environnement ? Bref, doit-on craindre ou non les nanoparticules ? La question est d’autant plus pressante que les produits de consommation contenant des nanoparticules sont de plus en plus nombreux. Actuellement, il en existe au moins 800 : emballages alimentaires aux propriétés bactéricides, crèmes solaires hydrophobes, peintures anti-rayures, acier anti-usure, pneumatiques hyper résistants, etc.

"Le principe de précaution impose que l’utilisation de nanotechnologies soit stoppée en attendant les conclusions des études sur la toxicité," écrit une internaute sur le site du débat national sur les nanotechnologies. Mais, un autre internaute, post-doctorant en chimie industrielle, souligne que s’il ne veut pas être exposé il ne souhaite pas non plus perdre son futur job… Les messages de la rubrique "participer" sont le reflet des discussions menées lors des conférences organisées par Commission nationale du débat public (CNDP). Depuis la mi-octobre, une réunion publique a lieu chaque semaine dans une ville française. À la fin du débat, en février 2010, il y aura eu 17 réunions "avec trois moments forts," indique Jean Bergougnoux, président du CNDP : "la conférence de Toulouse sur santé-pharmacie, celle de Grenoble autour de l’informatique et celle d’Orsay - le 26 janvier - qui traitera des biotechnologies."

L’objectif affiché : mener un débat national sur les nanotechnologies en informant, en écoutant et en rendant compte. Si les deux premiers aspects seront certainement atteints, le dernier demeure plus qu’incertain. "Il s’agit de mettre en ordre le débat et de le soumettre aux législateurs," rappelle Jean Bergougnoux. Autrement dit, les conclusions du débat ne seront en aucun cas des recommandations pouvant orienter une loi - qui par ailleurs n’est même pas à l’ordre du jour pour l’instant ! En revanche, le débat aura le grand mérite d’informer et de faire débattre le public.

Free download porn in high qualityRGPorn.com - Free Porn Downloads