logo Essonne

Le Palais touche du bois

  • Posté le : Mardi 14 Avril 2009
  • |
  • par : A. Joseph

Le bois s'est installé au cœur de Paris, dans l'institution centenaire qu'est le Palais de la découverte. À deux pas des Champs Élysées, les Compagnons du devoir viennent de monter une exposition originale sur ce matériau.

Bureaux et tableaux noirs – Expo BoisDans cet espace, la démonstration passe par le geste : il faut soulever les plots de bois posés sur les bureaux pour "sentir" leur différence de densité.
© Chantal Rousselin

Une fois n’est pas coutume, un musée de sciences ouvre ses portes aux métiers artistiques et manuels. L’exposition "Bois, du cœur à l’ouvrage" , présentée au Palais de la découverte jusqu’au 30 août 2009, a été réalisée par des ébénistes-menuisiers des Compagnons du devoir. Pour un professionnel du bois, comprendre ce matériau c’est d’abord le regarder, le palper, le soupeser, … Premiers gestes auxquels nous invite l’exposition.

Et pour commencer c’est notre curiosité tactile qui est titillée : sur une énorme boule de bois, les quatre continents du globe ont été finement gravés. Au sein de chacun, les noms des principales essences du continent apparaissent en relief. Invariablement, les visiteurs caressent de la main cette mappemonde. Des doigts zigzaguent sur la sculpture à la recherche d’une résistance, d’une porosité, d’une dureté. D’emblée, le toucher est éveillé. Derrière la mappemonde, deux boîtes de crayons géants permettent de découvrir la palette de couleurs qu’offrent les différentes essences : ébène noire de Madagascar, wengué foncé, érable quasiment blanc ! Impossible de présenter les 30 000 essences recensées sur la Terre, ni même les 136 qui occupent la France.

"Le bois de rose et le citronnier sont des essences recherchées tout comme le wengué, très apprécié des décorateurs ; quant à l’if, il servait autrefois pour construire des arcs, mais n’est plus trop à la mode", explique l’un des visiteurs, apparemment averti. Peut-être fait-il d’ailleurs partie des ébénistes qui ont contribué à mettre sur pied l’exposition, leur travail ayant été orchestré par Raphaël Campagnari, lui-même compagnon menuisier, designer, architecte d’intérieur et scénographe. Cet ensemble de professionnels est à l’origine des ouvrages présentés, dont la beauté et la technicité dévoilent un véritable savoir-faire.

De l’épure à l’ouvrage – Expo BoisÀ partir de l’épure dessinée sur une plaque de verre, le menuisier construit un œil-de-bœuf en trois dimensions.  
© Chantal Rousselin
Un savoir-faire que le visiteur découvre à travers les différentes phases d’élaboration des objets. Tout débute avec l’épure. Il s’agit de graphiques représentant le plan, la coupe et les détails de cotes de l’ouvrage, à partir desquels sont débitées et réalisées les différentes pièces de bois. Pour mieux représenter cette étape de la création, les Compagnons ont projeté l’épure des objets créés sur une plaque de plexiglas. On observe ainsi la mise à plat d’un œil-de-bœuf et d’une rampe d’escalier, ultime ouvrage d’un apprenti ébéniste.

Outre les décors sculptés, moulures et autres ornements, les Compagnons du devoir ont souhaité présenter ce qu’on appelle les assemblages, ces structures mécaniques qui s’emboîtent les unes dans les autres au moyen de tenonsmortaises et queues d’aronde. Dans ce dessein, ils ont construit des "totems" à hauteur d’homme, dont on peut retirer puis réagencer les pièces sans que le squelette ne s’effondre. Pour finir, la dernière allée de l’exposition présente les différents types de collages, montages et finitions. Cinq vitrines très pédagogiques synthétisent l’état de l’art sur ces sujets. En sortant, chaque visiteur a eu potentiellement l’occasion de comprendre, d’apprendre et/ou de ressentir. Des qualités qui devraient aider l’exposition à sortir du bois.

À découvrir sur la Banque des savoirs  : Le Palais fait plancher sur le bois.
Tout savoir sur l'exposition : Bois, du cœur à l’ouvrage

Free download porn in high qualityRGPorn.com - Free Porn Downloads