logo Essonne

Sciences Essonne : la médiation scientifique et citoyenne en vocation

  • Posté le : Lundi 23 Mai 2011
  • |
  • par : L. Salters

Le 20 et 21 mai, se tenait un Rond Point organisé par l’association Sciences Essonne à Milly la Forêt et destiné au grand public. Organismes de recherches et associations y participaient.

Le Rond point des sciences àmilly la ForêtPrès de 600 personnes ont visité les stands tout au long du week end.
© Cécile Langlois.

La Halle monumentale du XVème siècle de Milly-la-Forêt accueille généralement les maraîchers. Mais en fin de semaine dernière, les fruits et légumes avaient cédé la place à des étalages d’un autre type : de vendredi 13h à samedi soir, il y était question de science. L’association Sciences Essonne avait en effet réquisitionné l’endroit pour y organiser un de ses ”Rond Point des Sciences”. Le thème central en était la chimie. Année de la chimie oblige. L’année dernière, le “Rond point” s’était tenu dans un autre type de marché. “Nous l’avions organisé dans un centre commercial de Massy, raconte Cécile Langlois, directrice adjointe de l’association les Petits Débrouillards, membre de Science Essonne. Cette année, la vraie différence, c’était d’abord l’implantation géographique. Milly-la-Forêt est une petite commune rurale du Sud de l’Essonne. On ne s’adressait donc pas aux mêmes personnes.”  
Le vendredi après-midi a été consacré aux groupes scolaires (environ 280 élèves). Vendredi soir, s’est tenu un bar des sciences sur la chimie des médicaments auquel ont participé 25 personnes. Samedi, c’est un public essentiellement familial (300 personnes environ) qui s’est adonné aux plaisirs de la chimie à travers toutes les expériences proposées. Parmi les organismes de recherche présents, le CNRS, le Synchrotron Soleil, le Génopole, le Généthon avec l'école de l'ADN. Et du côté associations, Science Ouverte, les Petits Débrouillards - Ile de France,  Science Aco, le Réseau des bars des sciences franciliens ou A fond la science. Autant d’institutions scientifiques de premier plan et d’associations qui se retrouvent au sein de Sciences Essonne pour créer et donner vie à ce type d’évènement.

Fédérer les énergies

Notre spécificité, c’est de réunir dans la même structure des associations de médiation scientifique, des compagnies de théâtre et des laboratoires de recherche, rappelle Cécile Langlois. Tous n’ont pas la même politique vis à vis de l’extérieur. Nous, nous essayons de fédérer ces énergies pour aller vers le grand public.” Un juste équilibre entre éducation populaire et démarche scientifique.
Et en fonction des occasions et des publics, cela donne des expériences complètement différentes. “L’année dernière, dans le centre commercial de Massy, la première question posée par les gens était de savoir si nous étions des représentants de commerce, rapporte Cécile Langlois. Ils n’étaient pas du tout habitués à voir des structures qui proposent des interventions culturelles et éducatives. Les enfants du vendredi sont revenus le samedi, ils étaient heureux de poser des questions”.
A Milly-la-Forêt, le public a été très différent. “Mais l’envie de savoir était la même, précise Cécile Langlois. Notre force, ce sont les différentes approches de la médiation que chacun des membres de Sciences Essonne peut avoir et la manière dont nous pouvons nous influencer. Les associations savent mettre en place des pédagogies particulières et adaptées. De leur côté, les laboratoires, nous apportent leur savoir et valident nos contenus. Notre objectif, c’est d’occuper le terrain et d’aller vers le grand public. Il faut que le citoyen puisse avoir des outils pour juger par lui-même des conséquences de certains débats scientifiques ou technologiques”.