logo Essonne

Sciences et curiosités à la cour de Versailles

  • Posté le : Lundi 29 Novembre 2010
  • |
  • par : L. Chémery

Versailles, sa galerie des glaces, son grand canal et ses grandes eaux… Tout le monde connaît. Mais qui sait que Versailles était aussi un véritable laboratoire de sciences : expériences en électricité, observations astronomiques, machine de Marly, démonstration des premières montgolfières… Tant d’inventions qui ont donné lieu à des maquettes, des plans, des herbiers que l’on peut voir dans une belle exposition présentée au Château de Versailles jusque fin février.

Affiche sciences et curiosité à VersaillesJusqu'au 27 février 2011, éveillez votre curiosité à la cour de Versailles.
© château de Versailles

Tout commence à la fin du XVIème siècle, quand Copernic, Kepler puis Galilée apportent  une nouvelle compréhension de la course des étoiles. Leurs découvertes signent la naissance de la science moderne et l’Europe n’en finit plus de s’attaquer à tous les champs du savoir : anatomie, chimie, physique, sciences naturelles… et des techniques : cartographie, optique, hydraulique, métallurgie…Cette fringale de savoirs gagne même les personnes fortunées qui constituent des cabinets de curiosités, rassemblant des objets intrigants qui formeront souvent la base des collections naturalistes. Le XVIIème et le XVIIIème siècle sont aussi la grande époque de Versailles puisque le château devient résidence royale en 1682 et sera successivement occupée par Louis XIV, Louis XV et Louis XVI jusqu’à la révolution française. C’est le croisement de ces deux histoires, l’émergence des sciences et la vie d’une des cours les plus prestigieuses d’Europe, que raconte l’exposition "Sciences et curiosités à la cour de Versailles", présentée jusqu’au 27 février 2011 au Château de Versailles.

La constitution du domaine de Versailles en fît un lieu d’expérimentation en tant que tel : l’irrigation du domaine en eau, la fringale de Louis XIV pour les jeux d’eaux  et autres fontaines conduisent à d’intenses progrès en hydraulique, avec en particulier la machine de Marly, destinée à remonter l’eau de la Seine pour irriguer le parc et dont on peut voir une maquette et les croquis explicatifs d’époque. Le besoin en nivellement apportera de son côté des progrès en arpentage et en géodésie avec en particulier l’invention, par l’abbé Picard, d’un outil permettant de relever précisément les niveaux d’altitude. Mais une fois le domaine développé, les expérimentations se reportèrent sur les plantes et animaux : acclimatation de moutons Mérinos jusqu’alors exclusivité du royaume d’Espagne, mise au point de nouvelles variétés de blés résistantes à la nielle du blé, acclimatation du riz inondé, développement de nouvelles courges…

Le Rhinocéros de Louis XVLe Rhinocéros de Louis XV
© MNHN
Mais Versailles fût aussi un lieu d’éducation et de culture scientifique. Education des jeunes princes – on peut voir dans l’exposition les premiers jeux pédagogiques – à diverses sciences : d’abord la géométrie (utile pour la conception des fortifications et en artillerie), puis la géographie (pratique pour la topographie militaire), enfin l’astronomie tout ceci se structurant progressivement en chimie et physique, en zoologie et botanique, en mathématiques. Autour des princes, toute la cour est prête à s’abandonner à ce désir de science : des bibliothèques se constituent ; la Ménagerie royale abrite des espèces exotiques telles que lynx, ibis, casoars, rhinocéros, dromadaires, qui inspirent les peintres et instruisent les scientifiques à l’issue de leur dissection. Enfin, moins connu peut-être, Versailles devient aussi un lieu de démonstration : les inventeurs se bousculent pour y présenter des découvertes ou nouvelles machines comme la montgolfière, la carte de Cassini , l’électricité et quelques autres inventions, parfois plus farfelues comme le baquet de Mesmer.

Présenter son invention à la cour était un privilège très convoité (l’exposition la compare à l’obtention d’un prix Nobel !) car cela offrait des perspectives de développement, commercial, entre autres. C’est ainsi que Versailles participe à la création de ce que l’on appellerait aujourd’hui une politique scientifique. L’académie des sciences créée en 1666, devenue royale en 1699, s’y attèle :

  • elle permet à des savants de mener des travaux personnels à côté de travaux collectifs d’intérêt plus général ;
  • elle commandite une description des arts et métiers, sorte de gigantesque encyclopédie, concurrente de celle de Diderot et d’Alembert ;
  • elle commande la cartographie extensive du royaume de France (à l’issue de laquelle la superficie du pays se voit réduite de 20 % !),
  • elle  est à l’origine de la création de l’école des ponts et chaussées ou de celle des arts et métiers.…


… toutes ces décisions partiront de la cour de Versailles et ne seront pas reniées par le pouvoir révolutionnaire et l’Empire qui les prolongeront.

Free download porn in high qualityRGPorn.com - Free Porn Downloads