logo Essonne

Siana, une semaine d'effervescence numérique

  • Posté le : Lundi 23 Mars 2009
  • |
  • par : A. Joseph

Du 23 au 28 mars, Evry accueille la Semaine internationale des arts numériques et alternatifs (Siana). Pour sa troisième édition, la biennale continue à se démarquer par le regard à la fois scientifique et artistique qu'elle porte sur les pratiques numériques.

Siana 2009 NabazDans le cadre de Siana 2009, le spectacle Nabaz’mob, Opera for 100 smart Rabbits sera donné ce lundi 23 mars à 19h00 au Théâtre de l'Agora (Evry). Il a été conçu par les artistes Antoine Schmitt et Jean Jacques Birgé
© J.J Birgé

Pour 2009, la biennale commencera avec un opéra interprété par cent Nabaztag, ces petits lapins communicants qui ont défrayé la chronique à leur naissance en 2005. Ce premier spectacle sera suivi d'autres interventions où sons et images impulsent des réactions corporelles, où jeux vidéo se confondent avec des représentations du corps. Tout au long de la semaine, des installations artistiques occuperont la mairie d'Evry, le théâtre de l'Agora et Télécom & Management SudParis (anciennement INT), les trois partenaires impliqués dans Siana avec le soutien récurrent du Conseil général de l’Essonne.

Mais la semaine du 23 au 28 n'est pas seulement l'occasion d'apprécier des œuvres d'art numériques. Siana se démarque des autres festivals de ce genre par l'importance accordée à la réflexion collective autour des technologies numériques. Les conférences, colloques et ateliers de prospective, permettent aux managers et aux techniciens qui développent les logiciels de rencontrer et d'échanger avec les artistes qui les utilisent. De cette émulation, Bruno Salgues, coordinateur du projet au niveau de Télécom & Management SudParis et professeur de la même école, espère tirer une meilleure visibilité des usages et des besoins de demain. "En 2005, la première édition de Siana m'a permis de réaliser l'importance que prendraient les images sur les téléphones mobiles." Quatre ans plus tard, la banalisation des MMS confirme ce qu'il avait pressenti à travers les interventions artistiques et les discussions.

"À ma connaissance, aucun festival numérique européen n'a cette ambition, excepté une manifestation annuelle en Autriche," souligne le spécialiste. Pour conserver cette originalité, Siana s'appuie notamment sur 24 communications scientifiques qui, chacune, durera 40 minutes. Une conférence en séance plénière accueillera Derrick de Kerckhove, fils spirituel de Marshall McLuhan, figure médiatique des années soixante ayant envisagé notre Terre comme un "village mondial"… On parle aujourd'hui de village global. Mais d'ailleurs, ce village est-il un mythe ou une réalité ? Pourquoi et comment nous sommes-nous construits une fausse représentation, quasi-imaginaire, des technologies numériques ? La question de l'imaginaire est au cœur de cette troisième biennale. "On croit par exemple que les caméras de vidéosurveillance des grands magasins servent à éviter les vols. Or il est évident qu'elles ne peuvent pas y parvenir… En fait, ces caméras servent à observer les clients pour les études marketing," explique Bruno Salues. D'où, une conférence sur la vidéosurveillance, outil digital et source de fantasmes, analysée par Éric Sadin, spécialiste des usages inquiétants que l'on a des technologies de communication, notamment des nouveaux dispositifs de contrôle.

Après une semaine à Evry, Siana se déplacera cet été au Brésil, dans le cadre de l'année de la France au Brésil et commencera l'automne en Chine, dans le cadre de l'inauguration d'une université dédiée au graphisme et à la 3 D… Pas de village global, nous dit-on ?


Aussi à découvrir sur la Banque des savoirs : Samuel Bianchini, entre art et science

Free download porn in high qualityRGPorn.com - Free Porn Downloads