logo Essonne

Glossaire

Recherche alphabétique :

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Résultat(s) :

Acide sulfurique

Liquide incolore, inodore, visqueux, corrosif, de formule H2SO4, de densité 1,85. L'acide sulfurique anhydre se solidifie à 10,36 °C, son point d'ébullition est de 340 °C. Il est soluble dans l'eau en toutes proportions. Une chaleur importante se dégage lors de l'addition de l'eau à l'acide : l'eau peut atteindre des températures supérieures à son point d'ébullition. La réaction est si violente que des quantités d'acide peuvent être projetées hors du récipient. C'est pourquoi on doit toujours verser lentement l'acide dans l'eau et jamais l'inverse. Au contact de la peau, l'acide sulfurique occasionne d'importantes brûlures. Au contact des yeux, il peut provoquer la cécité. Le meilleur traitement est alors le lavage à grande eau. Malgré son caractère dangereux, l'acide sulfurique est un produit commercial très important depuis de nombreuses années. Les premiers alchimistes le préparaient en grandes quantités en chauffant des sulfates naturels à haute température, puis en dissolvant dans l'eau le trioxyde de soufre ainsi formé. Vers le XVe siècle, une méthode fut développée pour obtenir l'acide en distillant du sulfate ferreux hydraté, ou vitriol de fer, avec du sable.

Source : Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2006

Dossiers liés à ce mot :

Rechercher dans le glossaire