logo Essonne

Tara, au chevet de la banquise

Dériver sur les glaces de l’Arctique pendant deux ans : tel est le pari de la goélette Tara. Objectif ? Mieux comprendre le fonctionnement de la banquise, pour en savoir plus sur son sort… et sur le nôtre !

La goélette TaraLa goélette Tara a été conçue pour résister à toutes les conditions, notamment à la compression de la glace. On observe ici comment est installée la "base" (photo prise le 6 septembre 2006).
© F. Latreille / Taraexpeditions

5 Mars 2007. Amarrée depuis six mois aux glaces de l'Arctique, la valeureuse Tara a presque atteint le pôle : 86° de latitude Nord. Avec son épaisse coque en aluminium, ses 36 mètres de long et ses 130 tonnes, la belle goélette est aussi costaude qu'un brise-glaces. Alors, rien ne l'empêchera d'accomplir sa mission : accompagner les glaces dans leur dérive pendant 2 000 km, pour récolter un maximum d'informations sur leur comportement. Puis, les quitter pour rejoindre libre la mer du Groenland.

Car il y a urgence : réchauffement oblige, ces glaces de mer qui forment la banquise ne risquent-elles pas de disparaître en été ? En Arctique, le thermomètre a en effet grimpé d'environ 2 °C en un siècle. Et d'après les images des satellites, la banquise ne cesse de rétrécir : depuis 1979, sa superficie a été ramenée de sept à six millions de km2. Pire, au milieu des années quatre-vingt-dix, des relevés effectués par des sous-marins américains ont montré qu'en une vingtaine d'années l'épaisseur de la banquise est passée de 3 à 2 mètres, soit une différence d'environ 40 % !

Or, en renvoyant les rayons du Soleil vers le ciel, la banquise refroidit le pôle Nord. Si elle disparaît, le pôle risque de se réchauffer, ses glaciers de fondre, ce qui provoquerait non seulement une hausse du niveau de la mer, mais aussi un bouleversement des courants marins et par conséquent du climat. Son avenir, c'est donc aussi le nôtre. Et pour le prévoir, il n'y a pas le choix : il faut aller sur place effectuer une tripotée de mesures.

Trajet de la dérive du bateau TaraDe juin 2004 à mai 2005, la goélette Tara et son équipage ont parcouru 20 000 miles : du nord du Groenland au sud de la péninsule antarctique, en passant par la Georgie du Sud.
© Taraexpeditions.org
À bord de Tara, ils sont huit : Grant Redvers, le jeune Néo-zélandais qui dirige l'expédition, Gamet Agamyrzayev et Viktor Karazev, deux Russes chargés de la logistique et de la radio, et cinq Français dont Denis Bourget, le médecin, Nicolas Quentin, le chef mécanicien, Hervé Bourmaud, le second mécano, Bruno Vienne, le cinéaste, et Matthiew Weber, pour la gestion des données scientifiques.

Depuis six mois, le Soleil avait disparu de leur horizon : il vient seulement de réapparaître. Quant au thermomètre, il est passé depuis belle lurette sous la barre des -20 °C, et le blizzard n'arrange rien. Enfin, tout en grincements et en craquements, la banquise s'anime régulièrement, se fracturant, se soulevant… Mais tout cela n'empêche pas nos hommes de dormir. Car du sommeil, il en faut pour tenir le coup et effectuer les nombreuses tâches quotidiennes.

Ils se partagent à tour de rôle la cuisine, la plonge, le ménage ou l'approvisionnement en eau douce, qui se fait à partir de la glace entourant le bateau. Et, sauf tempête, ils réalisent chaque jour une flopée de manips pour Damoclès, le projet de recherche européen auquel Tara apporte sa contribution dans le cadre de l'Année polaire internationale 2007-2008. Dès septembre, un mât météo de 10 m fut ainsi planté dans la banquise, à côté du bateau. Les mouvements de la glace l'ont mis par terre le 26 décembre : il a alors fallu le rapatrier à bord du bateau, le réparer, puis le réinstaller, et ce n'était pas du gâteau ! Des capteurs fixés à différentes hauteurs y mesurent la vitesse et la direction du vent, la température, la pression et l'humidité de l'air, le rayonnement en provenance du Soleil (quand il est là !) et de la glace. Et, si la météo le permet, les hommes doivent également mesurer le vent, la température et l'humidité jusqu'à 2 000 mètres d'altitude, à l'aide d'un câble et de capteurs suspendus à un ballon gonflé à l'hélium.

Trois à quatre fois par semaine, il leur faut aussi enregistrer sous la banquise la température et la salinité de l'eau, deux paramètres qui déterminent tout d'abord le point de congélation, c'est-à-dire le passage de la phase liquide (eau de mer) à la phase solide (glace de mer), et aussi la densité et donc la circulation des couches d'eau jusqu'aux grandes profondeurs. Ce n'est pas une mince affaire. D'abord, parce qu'il faut passer à travers la glace : un trou d'un mètre sur deux a été creusé dès le départ, mais pour éviter qu'il ne se referme il faut manier la tronçonneuse et le pic à glace. Ensuite, parce que la sonde est suspendue au bout d'un câble pouvant descendre jusqu'à 4 000 mètres de profondeur, et que l'opération peut durer deux à quatre heures : assez pour rendre un homme complètement gelé. Enfin, parce que la banquise n'est pas le royaume de l'homme, mais celui de l'ours polaire : à deux reprises il a déjà montré le bout de son nez et, pour faire les relevés, les hommes ont décidé de sortir équipés de leurs fusils !

Sans possibilité de ravitaillement ni de secours, isolés à des milliers de kilomètres de toute terre, ces hommes vivent en ce moment une expérience unique. Pour la plupart, l'aventure touche à sa fin, la relève de l'équipage étant prévue pour avril. Mais Tara est loin d'avoir achevé sa mission : elle ne devrait pas être libérée des glaces avant le printemps 2008.

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel
Free download porn in high qualityRGPorn.com - Free Porn Downloads