logo Essonne

Graine de Journaliste

Le développement durable : voilà l'angle du nouveau numéro du magazine de l'ONG Aide et Action. Des élèves de l'école Jean Jaurès (Villiers-le-Bel) étaient en charge de sa rédaction.

Atelier de rédaction du magazine de l’ONG Aide et ActionEncadrée par une animatrice, une élève colle la première feuille du chemin de fer du numéro.
© Gregory Fléchet/LookatSciences

Documents sous le bras, carnets de notes et stylos bien en évidence, les journalistes arrivent un à un dans la salle de réunion. Aujourd’hui, comme un mardi sur deux, c’est “Comité de rédaction” au sein de l’équipe du magazine 100% Junior. Un moment somme toute assez habituel dans la vie d’une rédaction. A la différence qu’ici les 9 journalistes ont moins de 10 ans. D’ailleurs nous ne sommes pas dans les locaux d’un groupe de presse mais dans une salle de classe de l’école Jean Jaurès, à Villiers-le-Bel.

Depuis la rentrée 2009, les élèves de l’établissement ont investi une partie de leur temps dans un projet pédagogique pour le moins inhabituel : réaliser de A à Z les 24 pages du numéro de septembre 2010 du magazine d’Aide et Action, une ONG qui œuvre pour la scolarisation et l’éducation des enfants à travers le monde. Thème choisi par les élèves pour ce numéro : le développement durable. Comme pour tout bon comité de rédaction, la séance débute par un tour de table des journalistes."Les neuf classes, du cours élémentaire du CP au CM2, étant représentées, il faut choisir ses mots avec justesse si on veut que les sujets abordés trouvent une oreille attentive auprès des plus grands comme des plus petits", confie Tristan Sicard, superviseur du projet pour le compte d’Aide et Action.

L’éducation comme levier d’action

Association de solidarité internationale fondée en 1981, Aide et Action officie aujourd’hui dans 21 pays, du continent africain à l’Asie en passant par la France. Sa mission ? Améliorer l’accès à l’éducation des enfants les plus pauvres. Pour relever ce défi d’envergure, l’ONG privilégie les partenariats locaux (comme ici à Villiers-le-Bel avec l’association La Case, sur le thème du développement durable) en encourageant les communautés à participer activement à la vie de l’école.

Qu’est-ce qu’un chemin de fer ?

A l’ordre du jour : récapitulatif des articles en cours d’écriture, sélection d’une illustration pour la couverture ou encore présentation du chemin de fer définitif du numéro. "A ce propos l’un d’entre vous peut-il me rappeler ce qu’est le chemin de fer d’un journal ? ", lance Tristan à la dérobée. Même si après 10 mois de travail sur le journalisme, le jargon qui l’accompagne n’a plus de secret pour les enfants, une petite piqûre de rappel est parfois bien utile. Rizeuana, élève de cours élémentaire deuxième année, lève le doigt : "C’est le magazine en plus petit présenté page par page", résume-t-elle au reste du groupe. Comme tous les enfants présents à la réunion, Rizeuana  a été désignée par ses camarades de classe pour transmettre des propositions d’articles susceptibles d’intégrer le magazine. Par le biais de ces neuf rédacteurs en chef et avec le soutien de leurs maîtres, tous les élèves de l’école participent ainsi à sa réalisation.
Tristan Sicard, l’un des animateurs du projet Aide et ActionTristan Sicard, l’un des animateurs du projet, en pleine discussion avec les journalistes en herbe.
© Gregory Fléchet/LookatSciences
Et le moins que l’on puisse dire c’est que chaque porte-parole prend son rôle très au sérieux. A l’image de Jean-Luc qui, à la demande de Cloé, déclame un poème sur l’écologie qui sera intégré au dossier consacré à l’éducation à l’environnement :

Heureux comme la planète qui ne fait pas la tête
Heureux comme notre école qui fonctionne sans pétrole (…)

Heureux comme un monde nouveau qui ne gaspille pas l’eau
Heureux comme des produits bio qui sont rigolo (…)

Heureux comme un robinet bien fermé qui n’a pas la goutte au nez
Heureux comme le futur qui respecte la nature.

 L’environnement comme fil rouge

Pour sa part Sam, 6 ans, est très fier de présenter au groupe une grille de mots mêlés sur le champ lexical du tri sélectif. L’environnement tient une place centrale dans le magazine. "Cela n’est pas le fruit du hasard mais d’une démarche pédagogique complémentaire entre l’école, l’ONG Aide et Action et notre association locale",  souligne Bertrand Lecorps, co-directeur de La Case, une association d’éducation populaire installée dans le quartier. En organisant notamment la visite d’une déchèterie et des rencontres avec des spécialistes de l’eau ou de l’énergie, La Case a en quelque sorte mis le pied à l’étrier de “l’écocitoyenneté” aux élèves de l’école Jean Jaurès.

La Une du magazine Aide et ActionLa “Une” dans les mains de l’un des enfants.
© Gregory Fléchet/LookatSciences.
Par ses moyens financiers et humains (mise à disposition d’ordinateurs, animations des comités de rédaction, initiation à l’écriture journalistique), l’ONG Aide et Action leur a ensuite donné l’opportunité de valoriser ces connaissances en les couchant sur papier.  "Chaque comité de rédaction est aussi l’occasion pour nos élèves de revenir sur des notions abordées en cours mais de manière beaucoup plus détendue", rappelle Corinne Robillot, l’une des institutrices. Au fil de l’année, certains enfants d’un naturel plutôt réservé, se sont peu à peu décidés à prendre la parole devant leurs camarades pour proposer des idées de sujets. Ils sont également devenus plus exigeants avec le travail d’écriture, guettant dans leurs articles la moindre répétition ou faute d’orthographe."L’enthousiasme dont ils ont fait preuve pour réaliser ce premier numéro nous a déjà convaincu de renouveler l’expérience dès la rentrée prochaine, avec la volonté d’impliquer d’avantages d’élèves", conclut Tristan Sicard, sur un ton à l’unisson des enfants.

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel