logo Essonne

Les "eco-friendly" de Léonard de Vinci

  • Posté le : Mardi 2 Juin 2009
  • |
  • par : G. Tixier

Au lycée Léonard de Vinci de Saint-Michel-sur-Orge (91), des enseignants motivés et leurs élèves ont mis en place un dispositif de tri et de recyclage du papier. Cette coopération écologique est aussi un véritable projet pédagogique.

Élèves eco-friendlyDeux ambassadrices Ecovinci du tri des déchets, élèves en 2nde au lycée Léonard de Vinci de Saint-Michel-sur-Orge.

Ce lundi 18 mai 2009, les élèves de la 2nde 4 font le tour des salles du lycée Léonard de Vinci de Saint-Michel-sur-Orge. Par groupe de quatre ou cinq, ils frappent à la porte, ouvrent et se présentent. Le rituel est toujours le même : "Bonjour, c’est Ecovinci, on vient pour le tri du papier, on va équiper votre salle de deux bannettes. La petite boîte c’est pour les brouillons et la grosse c’est pour récupérer les papiers utilisés non froissés."

Pendant l’installation des bannettes, deux élèves s’efforcent de répondre aux questions de leurs camarades, pas toujours tendres : "C’est aussi pour le papier toilette ? " "On peut mettre les cahiers ? " "À quoi ça sert ? " "Vous en faites quoi du papier ? "…
Élèves traint les déchetsPapiers, chewing-gums, déchets alimentaires, mieux vaut se munir de gants lorsqu’on ausculte les poubelles…
© Lycée Léonard de Vinci
À l’origine, Ecovinci est un collectif d’enseignants qui souhaitait mettre en place des pratiques de développement durable dans le lycée. "Nous sommes allés jusqu’à réduire la taille des feuilles de présence," souligne Cyrille Rouillère, professeur de génie mécanique à l’origine du projet. Grâce à cet élan, les piles sont désormais recueillies dans des containers spécifiques en salle des professeurs, ainsi que les cartouches d’encre des imprimantes. Peu à peu, le projet a gagné les élèves : cette année, ils ont mené de bout en bout une action en faveur du tri sélectif.

Début octobre 2008, un responsable d’une entreprise d'insertion spécialisée dans la collecte et le recyclage des papiers est venu leur parler des déchets. Deux semaines plus tard l’ensemble de la classe se lançait dans l’audit des poubelles de l’établissement. Équipés de gants, les élèves en ont dressé l’inventaire : plastiques, papiers, déchets alimentaires. Ils ont ensuite réfléchi aux manières de mettre en place un tri sélectif. Ils ont écrit à l’agglomération pour demander des containers et s’informer sur les modes de collecte, ainsi qu’à l’entreprise qui était venue leur rendre visite pour lui demander son soutien. Ils ont réalisé des affiches pour informer leurs camarades à l’occasion d’une journée portes ouvertes qui s’est déroulée en mars.

Ils ont reçu le soutien d’élèves de CAP qui ont réalisé des panneaux sur le tri. Ils ont évalué les besoins de leur établissement et installé des bornes de tri dans le hall, en salle des professeurs et dans les bureaux, ainsi que des espaces de recyclage du papier dans les classes. Enfin, métamorphosés en "ambassadeurs du tri" pour équiper la centaine de salles de classe de leur lycée, ils ont défendu leur initiative devant leurs condisciples.

"Nous ne récupérons que les feuilles de papier. Il ne faut pas qu’elles soient froissées pour prendre le moins de place possible. Le papier brouillon, c’est celui sur lequel on peut encore écrire, l’autre c’est celui sur lequel on a déjà écrit partout. Le papier est ensuite collecté par une entreprise et recyclé pour être réutilisé…," répètent de classe en classe les élèves de la 2nde 4. Tous sont persuadés que, venant d’eux, cette action a plus de chance de toucher leurs camarades. Et au-delà, l’ensemble de l’établissement.

Panneaux expliquant le tri des déchetsPanneaux expliquant le tri des déchets, réalisés avec les élèves de CAP du lycée Léonard de Vinci.
© Lycée Léonard de Vinci
En écho à la transversalité du développement durable, le projet a intégré différentes disciplines. En anglais, les élèves ont étudié le vocabulaire environnemental et tous se déclarent désormais "eco-friendly". Aborder le sujet avec les professeurs d’histoire-géographie, de sciences économiques et sociales, de sciences de la vie et de la terre, d’éducation civique juridique et sociale a également permis aux élèves d’acquérir de nouvelles compétences : se servir d’un logiciel de traitement de texte ou de mise en page, écrire un courrier officiel, prendre la parole en public, défendre leurs idées… Pour Marie, le recyclage est une évidence : "Je le fais aussi à la maison, j’ai été élevée comme ça."Julie, elle, a développé un argumentaire imparable : "Il faut recycler pour utiliser moins de papier, parce que le papier détruit les arbres et on a besoin des arbres pour respirer ! "

La proviseure, Francine Morelle, soutient ardemment le projet : "Hélas, on doit pour l’heure payer pour qu’une entreprise enlève le papier. Ce service représente un coût or il n’est pas facile de convaincre le conseil d’administration du lycée de l’importance de cette dépense. Mais si on se regroupe avec d’autres établissements alors on pourra avoir un volume suffisant pour que ce soit gratuit…" Les 5 et 6 juin (lien actu), journées où les ambassadeurs du tri présenteront au public leur dispositif de recyclage du papier, seront peut-être l’occasion de faire des émules…

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel