logo Essonne

Mieux comprendre les cinq sens en s'amusant

Conçue autour de la relation parents-enfants, la Communauté d’agglomération des Portes de l’Essonne a proposé en mars dernier une exposition de sensibilisation.

Faire réfléchir un enfant sur les différentes composantes du goût (acide, amer, sucré, salé) peut être plus difficile que prévu... A l’image de cet échange entre un animateur et un des enfants visiteurs :
L'animateur : “Qu'est ce qui est acide par exemple ?
L'enfant : “La farine ?
L’animateur : “Bon… et la pizza c'est quoi ?
L’enfant : “C'est sucré !
L’animateur : “Le citron c'est quoi ?
L’enfant : “C'est acide
L’animateur : “Et le café c'est quoi ?
L’enfant : “C'est pas bon !!!

Nous sommes salle René Cassin, à Paray Vieille-Poste en Essonne. En mars  dernier, s’y tenait l'exposition 123… 5 sens, organisée par le réseau des ludothèques de la Communauté d’agglomération des Portes de l'Essonne et soutenu par le Conseil Général. Dès leur arrivée, les visiteurs sont pris en charge par l’un des 18 animateurs chargés de les guider entre les différentes activités. On perçoit très vite la place centrale de la relation parent-enfant dans cette exposition. "Les activités ont été choisies pour faire interagir l'adulte et le jeune de concert, explique Jihan Tiollier, une des organisatrices. Notre contenu cible les enfants en-tre 3 et 6 ans. Mais nous voulons que les parents participent autant qu'eux." Pas si simple en effet, malgré la présence des animateurs et l’aspect participatif de l’exposition, de faire réfléchir les enfants sur les 5 sens. Et pour les organisateurs, la participation des parents est un avantage indéniable.

Animation au festival 1,2,3... cinq sensUn  animateurs prend en charge une petite fille pour une animation.
© Théo Delpont-Ramat / LookatSciences.
Il y en a pour tous les goûts. Certains stands constituent des incontournables : tests de goûts et d'odeurs en tous genres, illusions d'optique... Classique mais efficace. Entre ces stands, de nombreux espaces de jeux permettent d’aborder le thème des cinq sens sous d’autres angles. L'atelier central est constitué d’une exposition lancée par le Forum des sciences du département du Nord. “Elle a été créée en 1996 et depuis, exposée plus de 140 fois dans toute la France ! Elle a même été jusqu’au Musée de l’Espace à Kourou, en Guyane”, explique Catherine Ulicska, responsable de l'itinérance du Forum à travers toute la France. Le secret de cette longévité : l’interactivité. Une série de panneaux didactiques colorés présente les cinq sens en appelant les enfants à participer. Les parents - guidés parfois par les animateurs - disposent d’outils pour les accompagner.
La difficulté à identifier les goûts pose une vraie question d’ordre éducatif : ainsi l’exposition n’aborde pas du tout par exemple les différences culturelles sur les cinq sens. Est-ce qu’un jeune chinois va goûter ses pâtes de la même manière qu'un jeune français par exemple ? “Le problème principal, c’est le temps de visite, explique Catherine Ulicska. Ce genre d’exposition pour les jeunes doit être assez dense. Il ne faut pas que ce soit trop long, sinon on perd l’attention des enfants. Une heure tout au plus. C’est d’ailleurs le temps que passent les groupes scolaires en général et ils représentent un public important pour nous. Nous nous contentons de très peu d’objectifs”.
Pour canaliser l’attention des enfants, les organisateurs locaux ont notamment eu l’idée de compléter leur programme avec des spectacles, un des points forts de l’exposition. Celui d’Eric Van Osselaer tire son épingle du jeu. Il est spécialiste de la création d'instruments de musique à partir de... fruits et légumes. Il taille une trompette à partir d'un concombre et se sert d'une aubergine ou d’une carotte pour faire une flûte. Cerise sur le gâteau pour le jeune public très enthousiaste lors de sa représentation : il en joue en véritable virtuose. Succès garanti auprès des enfants quand il distribue ses créations. De plus, pour ceux qui souhaitent prolonger, Eric Van Osselaer anime des ateliers pour apprendre à fabriquer soi-même ces instruments.
Ensuite, direction l’atelier de massage pour explorer le toucher. Ici encore, la re-lation parent-enfant est centrale : chacun masse l'autre puis est massé en retour, en suivant les instructions des animatrices de l'association Gym’nesia. Les enfants sont amusés. Mais par dessus tout, ce sont les parents qui sont conquis. "Mais il est formidable cet atelier", s’exclame une mère de famille fraîchement massée par sa fille. Un commentaire qui vaut pour le reste de la visite. En tout, plus de 1500 personnes ont visité l’exposition sur 6 journées d’ouverture.

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel