logo Essonne

Origami : la science du pliage

  • Posté le : Jeudi 1 Février 2007
  • |
  • par : A. Joseph

Faire de la géométrie avec ses mains, plutôt qu'avec une règle, n'est-ce pas le meilleur moyen d'intégrer certaines notions mathématiques ? Des professeurs pratiquent l'art du pliage à des fins pédagogiques. Et les amateurs d'origami sont de plus en plus nombreux.

OrigamiL'origami consiste à plier une feuille de papier afin de lui donner la forme d'un objet, d'un animal ou même d'une architecture, sans découpage ni collage.
© SXC

Savez-vous fabriquer des dragons aux ailes dentelées, des insectes aux pattes aussi fines que les antennes, le tout en seulement quelques minutes ? C'est ce que l'on vous demanderait lors des concours d'origami. Cet art nous vient de Chine, mais il s'est particulièrement développé au Japon où le terme "oru" signifie plier et "kami", papier. L'origami consiste donc à plier du papier pour lui donner la forme d'un objet, d'un être vivant ou même d'une architecture. Traditionnellement, il se réalise sans découpage et sans collage.

Aujourd'hui, des dizaines de clubs d'amateurs se sont créés de part le monde, et certains ont inventé de nouvelles pratiques : l'origami humide (pour mieux conserver la forme des objets), l'origami modulaire (plusieurs pièces sont assemblées pour former un tout décoratif),... En 1989, des fans venant de différents pays se sont réunis pour un premier rendez-vous. Depuis, quatre autres conférences internationales ont eu lieu ; la dernière s'est déroulée en septembre 2006, au prestigieux institut californien des technologies, le Caltech.

En effet, ingénieurs, designers et mathématiciens s'intéressent aux liens entre leurs recherches et l'origami, et plus généralement le pliage du papier. Les designers industriels peuvent l'utiliser pour inventer de nouveaux objets ou optimiser les anciens (volume plus petit, forme adaptée au transport,…). En robotique, l'origami permet d'évaluer les capacités tactiles d'un robot puis d'améliorer sa dextérité. En ingénierie, l'exemple le plus étonnant est la fabrication du télescope Eyeglass au laboratoire national de Lawrence Livermore (Californie) en 2002 : grâce à l'origami, les scientifiques ont mis au point un système de pliage des lentilles permettant de former un télescope déployable de 5 mètres de diamètre, qui peut être plié dans le cylindre de la fusée sans être endommagé.

Pliage mathématiqueLe pliage peut permettre aux élèves de mieux comprendre certaine notions mathématiques.
© Banque des savoirs/CG91
En mathématiques, cet art peut aider à vérifier des théorèmes. Inversement, la description en équation des feuilles pliées peut faire avancer les découvertes. C'est pourquoi certains mathématiciens s'appuient sur le "pliage mathématique" dans leurs travaux. Les professeurs ont également noté la facilité de compréhension des élèves lorsqu'ils créaient et manipulaient les objets mathématiques (le cube, la pyramide,…).

Professeur au collège Louise Weiss (91), Valérie Larose vient de co-publier un ouvrage sur les différents pliages que l'on peut faire durant un cours de mathématiques. Nous sommes allés voir sur place comment elle introduit ce travail dans une classe de 6e, et les notions qu'il permet d'aborder. Découvrez à votre tour cette approche, grâce à la vidéo : "Apprendre les maths par le pliage".

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel