logo Essonne

Projet inter-génération : faire découvrir et partager

Permettre à des enfants d’école maternelle et à des personnes âgées vivant en maison de retraite de découvrir ensemble des activités scientifiques, c’est l’initiative conjointe de l’association A fond la science et des petits frères des Pauvres.

Animation intergénération A fond la science !© Elise Kuntzelmann / LookatSciences

“J’aurais jamais cru faire de la science à mon âge !”, dit Marthe avec un grand sourire. Centenaire depuis le 9 avril, cette résidente de la maison de retraite Hautefeuille de Saint Vrain est attablée dans la salle commune avec 14 autres pensionnaires. Elle attend avec impatience, la venue imminente de 28 élèves de la classe maternelle Danielle Galland, située dans la commune de Milly la Forêt. Fruit de mois de travail de la part des bénévoles de l’association essonnienne A fond la science, cette rencontre se fait dans le cadre d’un projet nommé “inter-génération”, soutenu par le Conseil général de l’Essonne. Son but : montrer que la science est au coeur de la vie quotidienne et que le dialogue entre jeunes et aînés est une source d’enrichissement et de plaisirs réciproques.

“Toute l’aventure a commencé lors d’une précédente édition de la Fête de la science à laquelle nous avons participé, raconte Marie Girod, présidente d’A fond la science. Les petits frères des Pauvres étaient également présents. Ils faisaient découvrir la fête de la science à des personnes âgées qui, nous nous en sommes rendus compte, manifestaient beaucoup d’intérêt pour les ateliers scientifiques présentés. Cela nous a donné envie de monter quelque chose en commun autour de la science, tout en incluant un aspect intergénérationnel”

S’en sont donc suivies des rencontres entre les équipes des deux associations pour repérer les maisons de retraite essonniennes dans lesquelles intervenir. Une fois celles-ci identifiées, des rencontres avec les équipes enseignantes des écoles maternelles à proximité ont eu lieu. Les bénévoles s’y sont rendus à trois reprises pour préparer au mieux le jour J. “Aujourd’hui c’est l’aboutissement mais nous avons passé beaucoup de temps à organiser cet événement”, explique Marie Girod. Résultat : aujourd’hui l’ensemble des participants, jeunes, moins jeunes et bénévoles se connaissent bien. Une véritable relation de confiance s’est établie durant la préparation de ces ateliers communs.

Animation intergénération A fond la science !© Elise Kuntzelmann / LookatSciences
Rencontre sur le thème des cinq sens

“Moi j’aurais bien voulu continuer les jeux”, se désole une petite-fille. Totalement investie par la fabrication de son pot-pourri de concert avec sa partenaire octogénaire, elle n’a pas vu le temps passer. Car le programme de cet après-midi d’échanges, autour d’expériences simples et ludiques, était dense : jeux sensitifs, dégustation de boissons aux goûts variés dont les senteurs étaient à identifier, fabrication d’un pot-pourri, toucher de différentes matières dans des livres, etc. Les petits et les plus âgés se sont aussi donnés des cadeaux, notamment des savons parfumés fabriqués avec les bénévoles lors des trois  rencontres de préparation. Pour conclure l’événement, juste avant un goûter, les enfants et les retraités se sont échangés des badges avec leurs prénoms respectifs pour tenter de maintenir le lien au-delà de ces quelques heures. “On essaie le plus possible de prolonger le moment avec ces échanges”, souligne François Bellet, coordinateur du développement et de la vie associative au sein des petits frères des Pauvres, dont le rôle est d’accompagner et de soutenir les associations qui souhaitent développer de nouveaux projets en lien avec les personnes âgées. Il partage son point de vue sur les bienfaits de ce genre d’événement : “Les personnes âgées ont besoin de ces interlocuteurs qui viennent juste pour partager un moment. Et pas pour une piqûre.

Fondée en 1996, A fond la science a, l’année de sa création, été lauréate de l’Académie des sciences pour son travail de sensibilisation à la culture scientifique. Dans un souci de pérennisation, l’association a déposé en 2011 un dossier dans le cadre de l’année européenne du vieillissement. Comme c'est la première fois que le projet inter-génération est lancé, A fond la science aimerait susciter d’autres envies et faire reconnaître ses actions. Et Marie Girod d'annoncer lors de son discours de clôture de la rencontre : “Nous avons appris ce matin que nous avions obtenu le label de l’année européenne sur le vieillissement actif et la solidarité active entre les générations. Nous espérons grâce à ça rayonner en Essonne et pourquoi pas dans toute l’Ile-de-France”.

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel