logo Essonne

Rencontre du 3e type au lycée

  • Posté le : Lundi 26 Janvier 2009
  • |
  • par : G. Delacour

Le Groupe d'études et d'informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN) recense les témoignages relatifs aux étranges phénomènes observés dans le ciel de France. Son rôle ? Vérifier les informations qu'on lui transmet, mais aussi sensibiliser le grand public aux résultats de ses enquêtes.

Lanternes thaïesEn 2008, des observations de boules lumineuses blanches ou orange se multiplient en Bretagne et en Vendée. L'hypothèse la plus probable est celle de lanternes thaïlandaises, de plus en plus souvent lâchées lors de festivités. Découvrez sur cette vidéo de Youtube le phénomène.
© Imagemore / Getty

Quel est le point commun entre le GEIPAN et le célèbre film de Steven Spielberg Rencontres du troisième type ? Tous deux voient le jour en 1977. Alors que l’un relate la rencontre entre des humains et des extra-terrestres, l’autre collecte les témoignages sur les observations d’OVNIS que l’on appelle désormais des "phénomènes aérospatiaux non identifiés", ou encore PAN. Jacques Patenet est responsable du GEIPAN au sein du Centre national des études spatiales (CNES) : "Aujourd’hui, on n’en sait pas plus qu’il y a trente ans sur l’existence de vies extra-terrestres," indique-t-il d’emblée. D’ailleurs, sa cible n’est pas la vie extraterrestre mais bien ces phénomènes a priori incompréhensibles et qu’il s’attache précisément à rendre compréhensibles, lorsque c’est possible... Encore 10 % des cas traités demeurent inexpliqués.

La mission du GEIPAN est triple. D’abord il s’agit de recenser les témoignages puis, une fois l’enquête menée, de les archiver et enfin d’en communiquer les résultats auprès du public et des médias. L’objectif premier du groupe est donc scientifique : vérifier les témoignages et tenter d’expliquer le plus méthodiquement possible les phénomènes observés. La seconde mission est pédagogique puisqu’il s’agit de répondre autant que faire se peut aux interrogations de la population. D’ailleurs, c’est en partie la curiosité que la population manifestait pour les PAN qui a poussé les autorités à créer le GEIPAN il y a trente ans. Enfin, la troisième mission est de tenir informés pouvoirs publics et services de sécurité d’éventuelles menaces pour le territoire.

Conférence du GEIPANAu lycée Marie Laurencin de Mennecy, Jacques Patenet (GEIPAN), Pierre Marx et Michel Laffaiteur (CNRS) font un inventaire des différents PAN (phénomènes aérospatiaux non-identifiés).
© Geneviève de Lacour / CG 91
Depuis trois ans, Jacques Patenet organise des conférences auprès du grand public. Dernièrement, il a dialogué avec les élèves du lycée Marie Laurencin, à Mennecy, en compagnie de Pierre Marx et Michel Laffaiteur, deux anciens du CNES. Face aux trois hommes aux cheveux gris, plus de 150 lycéens prennent place. Jacques Patenet décrit les PAN et explique la manière dont le GEIPAN procède pour démasquer leur nature réelle. Devant les images d’un cerf-volant cylindrique ou de lanternes thaïes pris par mégarde pour des phénomènes aérospatiaux non identifiés, les élèves réagissent en souriant. Ancien directeur de la prospective du CNES, Pierre Marx attaque ensuite son exposé avec des formules scientifiques et les lois de la physique… Son objectif ? Expliquer la manière dont les PAN pourraient atteindre notre système solaire et pénétrer l’atmosphère terrestre.

Malgré la difficulté du sujet et les connaissances mathématiques nécessaires pour le comprendre, les lycéens posent des questions : "Quelle est la taille de l’Univers ? ", "Qu’est-ce que l’anti-matière ? " Mais dans l’ensemble, ils restent sceptiques : "A-t-on des preuves de l’existence de vies extra-terrestres ? " Certaines questions sont même très pragmatiques : "Et le CERN (l’organisation européenne pour la recherche nucléaire) ça sert à quoi ? ", "Qui finance le GEIPAN et combien de personnes y travaillent ? " Une élève clôt la séance avec une dernière question : "Quel genre d’études faut-il faire pour exercer votre métier ? " Les trois hommes auraient-ils réussi à susciter une nouvelle vocation ?

CE QU'IL FAUT RETENIR

Le GEIPAN a trois missions :

  • Vérifier les témoignages et mener les enquêtes.
  • Répondre aux interrogations de la population.
  • Tenir informés pouvoirs publics et services de sécurité.

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel