logo Essonne

Se remettre à l'ouvrage pour l'école

  • Posté le : Lundi 12 Octobre 2009
  • |
  • par : A. Joseph

L'enseignement, l'Essonne, l'Ancien Régime. Unité de temps, de lieu et de thème pour une étude réalisée par des non chercheurs qui ont su respecter les règles de l'art... de la recherche.

Groupe de recherche - Histoire de l’enseignement en Essonne sous l’Ancien RégimeSéance de travail du groupe de recherche.
© D. Notteghem / UTL-Essonne, 2007

"Il faut rendre à César ce qui appartient à César", rappelle France Léotard le ton rieur : "La première décision de rendre la liberté de culte et d’enseignement aux protestants est due à Henri III (édit de 1576). On l’a oublié car la décision eut peu d’effets et finalement, c’est Henri IV et son édit de Nantes qui ont ramassé les lauriers ! s’indigne la férue d’histoire. Tenez, prenez ce livre à la page 94, j’y ai recopié la requête du maire et des échevins d’Étampes adressée au duc d’Orléans et à l’Intendant. Ils s’y plaignent d’être réduits à demander : “… l’établissement de deux écoles par l’esprit d’indépendance et d’irréligion qui caractérise de plus en plus les enfants des cinq paroisses de cette ville composée d’environ huit mille âmes…”." C’était en 1778, plus d’un siècle avant l’école gratuite, laïque et obligatoire de Jules Ferry !
    
Le livre qu’elle tient entre ses mains, Histoire de l’enseignement en Essonne sous l’Ancien Régime, est le fruit de quatre années de travail. Si elle était seule en 2008 à orchestrer la mise en page de l’ouvrage, c’est avec l’aide de six autres passionnés qu’elle a pu glaner toutes les informations qui y figurent. Passionnés et non professionnels. Car les sept co-auteurs ont pour mérite d’être des néophytes qui ont mené leur défi jusqu’au bout, jusqu’à l’édition d’un livre. France Léotard, octogénaire qui n’en n’a pas l’air, a été le fer de lance de cette aventure collective.

Aux sources : l’UTLe

Tout a commencé en 2004 à l’Université du temps libre Essonne (UTLe) qui est hébergée dans les locaux de l’université d’Evry-Val d’Essonne. Tout en étant indépendante, l’UTLe fait partie d’une fédération nationale qui, cette année-là, avait proposé des recherches à ses étudiants, pour la plupart des retraités profitant de leur temps libre pour assister à des cours magistraux d’un niveau universitaire. Car tel est bien l’objectif des UTL : offrir des conférences et un temps de réflexion à qui le veut, à qui en a le temps.
Livre - Histoire de l’enseignement en Essonne sous l’Ancien RégimeHistoire de l’enseignement en Essonne sous l’Ancien Régime, un ouvrage réalisé par sept passionnés d'histoire.
© UTL- Essonne
France Léotard, adhérente de la première heure à l’UTLe en 1999, croqueuse d’aventures et pleine d’énergie n’a pas loupé cette occasion de mettre la main à la pâte. "J’ai eu quelques difficultés à trouver un sujet qui ne soit pas déjà exploré," confie-t-elle, mais le résultat est là : "L’enseignement sous l’Ancien Régime n’intéresse personne, tout le monde est focalisé sur Jules Ferry." Se concentrer sur l’Essonne n’était pas un moyen de se distinguer mais une nécessité : "Même à sept, nous n’étions pas de trop pour abattre le travail." Le groupe de recherche a dû éplucher les archives du musée du château de Dourdan, de sa paroisse, du diocèse d’Evry, de la Bibliothèque nationale de France (BNF), de la bibliothèque du protestantisme français, des municipalités de Corbeil-Essonnes et d’Étampes, de quatre départements (les limites essonniennes n’étant pas celles d’aujourd’hui), …

Un travail de fourmi pour un groupe de choc : "Il m’a fallu un an pour constituer un groupe de travail sérieux et déterminé." Un ancien directeur d’école technique (Gérard Leroy), deux retraités de la Poste (Nicole Gourtay et Jean-Marie Faye), un couple ayant déjà écrit un ouvrage sur Morsang-sur-Orge (Jacqueline et Jean-François Mélon), un "informaticien" (Dominique Notteghem) et France Léotard qui fut un temps professeure de physique chimie. Ils se sont répartis la collecte d’informations, le travail individuel étant mis en ligne et indexé dans un intranet construit par "l’informaticien" du groupe.  

Comme à la première bouffée d’air d’un nouveau-né, tous se sont retrouvés cois devant les rayonnages des archives où des kilomètres de papiers attendaient d’être lus et classés… "Heureusement, l’un d’entre nous avait déjà fait des recherches généalogiques et nous a montré comment procéder. Puis, une fois le nez dans les vieux papiers, c’est vite devenu une drogue." Une drogue d’autant plus conviviale que les découvertes étaient mises en commun et discutées chaque mois, voire chaque semaine, lors d’un pique-nique chez France Léotard. À l’entendre, l’ambiance était celle d’une "petite partie de travail" sympathique !

L’enquête : sans objectif, elle gagne en liberté

Une vidéo pour en savoir plus

Découvrez sur le site de L'UTL-Essonne, une vidéo retraçant les coulisses de la création de l'ouvrage L'Histoire de l’enseignement en Essonne sous l’Ancien Régime.

Ces amateurs bénévoles ont renoué avec "l’enquête collective qui avait fait les beaux jours de l’école historique française dans les années soixante-soixante-dix, au CNRS ou à l’École des hautes études en sciences sociales," précise Benoît Serge qui a conseillé le groupe de travail et est maître de conférences d’histoire moderne à l’université d’Evry. "La façon d’aborder les sujets dans ce type d’enquêtes témoigne d’une grande liberté. Leurs résultats nourrissent pendant vingt à trente ans les recherches attenantes. D’après moi, mettre de côté les objectifs, les finalités ou les contraintes de temps pour se concentrer collectivement sur un thème rend la recherche beaucoup plus fertile." Et pour le groupe qu’il conseillait, la découverte a été de mettre en exergue que sous l’Ancien Régime, "c’était la bourgeoisie parisienne qui finançait certaines écoles par des actions de charité, contreparties de la mainmise foncière des citadins fortunés sur la campagne proche."

Apprenant l’existence de cette recherche, découvrant les contenus déjà collectés, la Société historique et archéologique de l’Essonne a décidé d’en tirer un livre qu’elle distribuerait à tous ses abonnés. Ouvrage de recherche, Histoire de l’enseignement en Essonne sous l’Ancien Régime est accessible à tous, mais s’adresse davantage à des érudits. Le succès de cette aventure humaine a incité le Conseil général de l’Essonne, principal partenaire de l’UTLe, à soutenir deux autres recherches effectuées par les membres de l’association. La première portera sur les vignes et vignerons en Essonne et la seconde sur : l’Essonne, un des berceaux de l’aviation. Rendez-vous dans deux ans pour connaître les résultats !


Fiche technique : Histoire de l’enseignement en Essonne sous l’Ancien Régime

Auteur : Jean-Marie FAYE, Nicole GOURTAY, France LEOTARD, Gérard LEROY,
Jacqueline et Jean-François MELON, Dominique NOTTEGHEM
Editeur : Société historique et archéologique de Corbeil, de l'Essonne et du Hurepoix
Année : 2009
Nombre de pages : 203
Prix : 20 euros (+6 euros de frais de ports). Sur demande auprès de l' UTL-Essonne  - 2, rue du Facteur Cheval - 91000 Évry

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel