logo Essonne

Tous unis derrière un robot

  • Posté le : Lundi 30 Janvier 2006
  • |
  • par : P. Bur

Ils collent. Ils percent. Ils vissent. Ils soudent. Aujourd’hui mercredi, ils s’activent vaillamment les jeunes du club de robotique de Ris-Orangis en Essonne. Ces collégiens peaufinent leur robot qui participe dans quelques semaines à la 13e édition des Trophées de Robotique.

Club de robotique Ris-Orangis 1Benoît, doux rêveur et plus jeune membre de la troupe, n’hésite pas à manier la perceuse pour faire avancer le projet.
© Pascale Bur/CG91

"J'aime réfléchir. C'est mieux que de jouer à la PlayStation !". En une petite phrase, Vincent fait mentir de nombreux préjugés sur la jeunesse d'aujourd'hui. C'est d'ailleurs à la demande des jeunes que l'association Planète Sciences a créé ce club, il y a deux ans, au sein de la "Base technique", lieu d'activités scientifiques soutenu par le Conseil général de l'Essonne.

Mécanique, physique, mathématiques, cet atelier "propose du théorique et de l'application en vu de donner quelque chose de vraiment concret" explique Gueric Gruwe, l'animateur. Antoine et Dylan sont là parce qu'ils aiment bien construire et faire des choses avec leurs mains. Pour Arnaud, dit l'Ingénieur, c'est plutôt l'électronique qui l'attire. De son côté, Clément reconnaît que parfois "c'est un peu dur, mais c'est bien !"

Club de robotique Ris-Orangis 2Interdiction de trembler ! Le moteur ne pourra fonctionner que si les branchements sont bien connectés et solides !
© Pascale Bur/CG91
Et en effet, ils sont motivés. Dès qu'ils ont eu connaissance, en septembre dernier, du cahier des charges de la nouvelle édition des Trophées de Robotique, ils se sont mis à l'ouvrage. C'est autour du thème du pique-nique que plus de 200 équipes planchent cette année. Leur robot devra être capable de libérer des oiseaux, de cueillir des baies comestibles et de ramener des grenouilles vers leur mare. "Chacun a un projet individuel sur le robot et doit défendre sa partie auprès des autres" confirme Gueric. Une véritable expérience du travail de groupe et de la démocratie !

Et l'ambition, bien sûr, est de faire mieux que l'an passé. Pour sa première participation, le club de robotique de Ris-Orangis était arrivé 28e sur les soixante clubs franciliens. Cette année, la nouvelle équipe espère se qualifier pour la finale française qui se déroulera les 22 et 23 avril prochains… et pourquoi pas partir au PASS, en Belgique, pour la première finale européenne. Lors de ces rencontres, il faudra qu'elle marque le plus de points possibles en 90 secondes maximum. Autant dire qu'il ne faudra pas trembler derrière la télécommande ! À qui reviendra cette lourde tâche ? Réponse de l'animateur : "Ce n'est pas difficile : il y aura un parcours tracé qui sera fait et c'est celui d'entre eux qui aura réussi la meilleure série de tests qui pilotera."

Ce groupe de jeunes mérite d'aller loin dans la course. Leur motivation, leur sérieux et leur ténacité font plaisir à voir. Derniers mots de Gueric : "…Ils partent du fait que techniquement ils se trouvent limités, mais s'ils se dépassent un petit peu et qu'alors ils réussissent, peut-être que ça peut déclencher chez certains un regain d'assurance". Rien que pour ça, l'aventure aura valu le coup !

Ressources

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel