logo Essonne

Trois classes européennes réunies autour de l'énergie

  • Posté le : Mardi 29 Avril 2008
  • |
  • par : G. Tixier

À Bagneux en région parisienne, à Catania en Sicile, à Ymittos à l’est d’Athènes, les élèves de trois lycées techniques travaillent sur le thème du changement climatique. Les trois classes échangent des informations en anglais, dans le but de réaliser un site Internet pour sensibiliser les jeunes Européens à cet enjeu.

Élèves créant le site du projet Des élèves de 1ère année du bac pro MRIM en train de travailler sur la création du site internet "Save Energy".
© Guillaume Tixier / CG 91

Ce lundi matin, comme chaque semaine au lycée professionnel Léonard de Vinci de Bagneux, Jérémy, élève en première année de bac pro MRIM (Micro-informatique et réseaux : installation et maintenance) se connecte sur le portail Internet d'eTwinning. Cette plate-forme mise en place par la Commission européenne permet le jumelage électronique d'établissements scolaires autour d'un projet.

En saisissant son mot de passe, Jérémy pénètre sur l'espace dédié à sa classe et aux classes italienne et grecque associées au projet "Save Energy" qui les mobilise tous. Chaque élève y possède un compte lui permettant d'accéder à une messagerie électronique, un forum de discussion, un logiciel de "chat" pour dialoguer en direct, et à tous les documents mis en commun. Comme Jérémy, ils sont douze élèves de première année de bac pro, encadrés par deux enseignantes, Sandrine Poisson, professeur d'électronique et Marie-Edwige Mallet, professeur de mathématiques et professeur principal à l'origine du projet (mis en place au début de l'année), à alimenter le site eTwinning chaque lundi. Objectif : réaliser un site d'information sur le changement climatique et les économies d'énergie.

Leur première réalisation a été de présenter leur classe, leur lycée et leur ville à leurs homologues européens. En janvier dernier, ils ont donc réalisé un reportage photographique sur la ville de Bagneux, dans laquelle paradoxalement nul d'entre d'eux n'habite : présenter la commune de leur lycée leur aura permis de la découvrir ! Outre les photos de la ville, les élèves ont aussi réalisé eux-mêmes les textes d'accompagnement qu'ils ont traduits en anglais. Les élèves italiens de l'institut IPSIA E. Fermi, comme les Grecs du lycée Epal Ymittou, se sont pliés au même exercice. Ensuite, Grecs et Italiens ont réalisé des présentations animées sur le réchauffement climatique, tandis que les Français choisissaient de construire un questionnaire pour comparer l'environnement énergétique des élèves des trois pays. Les douze futurs informaticiens se sont ainsi répartis en trois groupes, chargés chacun d'une thématique : la maison, le transport, la communauté. Ils ont demandé à tous les participants du projet de répondre à des questions sur les sources d'énergie utilisées à leur domicile, le type de véhicule employé par les parents, le coût du carburant, le prix du ticket de bus et de métro, l'existence de dispositifs de recyclage ou d'écotaxes... En tout, près d'une trentaine de questions, en anglais, afin de comparer les pratiques et prendre conscience des leviers disponibles pour économiser l'énergie.

Lionel, qui avec deux autres élèves compile l'ensemble des résultats, livre ses commentaires : "On était déjà bien au courant des problématiques liées au réchauffement climatique, mais on ne connaissait pas la situation dans d'autres pays. On voit que les Français utilisent des sources d'énergies domestiques multiples alors que les Grecs et les Italiens semblent privilégier l'électricité. Pour les moyens de transport, les Italiens nous ont fait rajouter une ligne spécialement pour les scooters. Enfin le pays où l'essence, mais aussi les transports en commun, sont les plus chers est la France !"

Quelques tables plus loin, Thomas est en train de concevoir la page d'accueil du site Internet sur lequel ces résultats seront présentés. "Je programme directement en html, et j'utilise aussi Dreamweaver, un logiciel de création de site, explique cet apprenti développeur. Je commence par créer l'arborescence, puis j'intégrerai le contenu. Ce projet nous permet de mettre en pratique nos connaissances des outils informatiques et nous oblige à avoir un bon niveau en anglais. En plus, il a fallu faire pas mal de recherches, sur les énergies renouvelables par exemple, afin de pouvoir rédiger le questionnaire."

Les questionnaires portent sur un nombre trop faible de personnes pour avoir une quelconque valeur de représentativité de la situation énergétique dans les différents pays. Mais les élèves ne prétendent pas, à partir de cela, annoncer des résultats "scientifiques" ni même promouvoir des recommandations. Il s'agit de sensibiliser au sujet les élèves, en les faisant travailler sur ce thème au sein d'un groupe multiculturel.

En juin prochain, ces douze élèves présenteront leur travail sur le campus d'Orsay, à l'occasion du forum "Faites de la science". Et ils découvriront, en chair et en os, leurs condisciples italiens qui feront le déplacement pour l'occasion. "On est impatient de les rencontrer", commente Frank. Une impatience née sans doute d'un peu de frustration : malgré tous les moyens électroniques à leur disposition, les élèves ont souvent eu du mal à communiquer en direct avec leurs homologues. "Avec les calendriers scolaires et les rythmes différents, il a été pratiquement impossible de trouver un créneau horaire qui convienne aux trois classes ! " regrette Marie-Edwige Mallet, qui aimerait cependant poursuivre l'expérience l'année prochaine...

A RETENIR

Le concours Faites de la science
www.faitesdelascience.u-psud.fr
- Objectif : promouvoir la culture scientifique auprès des lycéens et des collégiens.
- Organisateur : facultés des sciences des universités françaises
- Partenaires : ministère de l'Éducation nationale, Académie des sciences, grands organismes de recherche.

eTwinning
http://www.etwinning.fr/
Objectifs :
- Encourager la coopération pédagogique en Europe via l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) ;
- Donner aux élèves l'occasion d'apprendre ensemble, de partager leurs connaissances, d'échanger leurs points de vue et de se faire des amis ;
- Permettre la prise de conscience d'un modèle de société européen multilingue et multiculturel ;
Condition : réunir au moins deux établissements scolaires (premier et second degrés), d'au moins deux pays européens.

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel