logo Essonne

UTLe : un questionnaire pour s'auto-évaluer

  • Posté le : Lundi 30 Novembre 2009
  • |
  • par : G. Tixier

Plus de deux milles étudiants, des centaines de conférences ou d'activités, mais aucun diplôme. L'Université du temps libre en Essonne n'est pas une université comme les autres. Originalité supplémentaire : c'est en recueillant les avis de ses adhérents qu'elle prépare et renouvelle ses programmes annuels.

jpo-2009-057Une conférence à l’UTLe.
© UTLe

Quelques chiffres pour commencer : cette année l’Université du temps libre-Essonne compte 2 200 adhérents, 202 bénévoles, et organisera, dans 7 sites essonniens, 157 conférences et près de 500 activités (cours, visites, travaux dirigés…). Un bilan impressionnant pour une association loi 1901 qui fête son dixième anniversaire.

La conférence d’aujourd’hui - nous sommes le 1er octobre 2009 -, a pour thème "le métier d’historien au XXIe siècle". Elle est prononcée par Fabrice d’Almeida, directeur de l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS) et réunit plus de 700 personnes dans les locaux de l’université d’Evry. L’amphithéâtre principal ne parvient pas à contenir ce public avide de savoirs. Aussi, grâce à un système de visioconférence cofinancé par l’université et l’UTLe, l’exposé de l’historien est retransmis simultanément dans deux autres amphithéâtres de la faculté. Dans chaque salle, la même scène : un public, en grand majorité féminin et constitué principalement de retraités, boit littéralement les paroles du chercheur. Le président de l’UTL-Essonne, Daniel Ouillet, ne cache pas sa satisfaction : "Parfois de jeunes étudiants viennent voir ce qui se passe dans “leurs” amphis : ils n’ont jamais vu une ambiance aussi studieuse," plaisante-t-il.

Logo UTLe© Guillaume Tixier / CanopyLe nombre sans cesse croissant d’adhérents et leur fidélité auraient pu contenter les responsables de l’UTLe. Mais depuis trois ans, pour s’assurer concrètement de leur satisfaction, Daniel Ouillet et son équipe leur soumettent un questionnaire lors d’un rendez-vous annuel. "Il y a généralement entre 30 et 80 personnes lors de réunions qui se tiennent en parallèle dans les sept antennes." Tout commence par une discussion sur chacune des conférences et de leurs conférenciers : "Avez-vous aimé untel ? Que pensez-vous de la conférence X ?" Grosso modo, les échanges reprennent le questionnaire qui comporte toute la liste des conférences et activités accompagnées de trois choix de réponse : intérêt plutôt faible, moyen ou plutôt fort.

Les réponses permettent d’évaluer l’intérêt pour la saison passée dans chacune des antennes. Car, comme le précise le président, "nous avons sept synthèses de questionnaires, représentatives des sept territoires, et il n’est pas question d’en faire un résumé car notre crédo est de penser globalement mais d’agir localement." Dans un deuxième temps, les échanges portent sur les thématiques plus générales : "Y a-t-il assez de conférences littéraires ? Est-ce que les activités sur les expositions littéraires sont suffisantes ?" Cinq thématiques sont ainsi passées en revue : Arts-Lettres, Médecine-Santé-Environnement, Sciences, Sciences humaines et Développement-Innovation. Elles correspondent aux cinq commissions animées par des bénévoles et chargées de définir la programmation. Pour finir, la réunion se transforme en échanges au cours desquels peuvent surgir des propositions… parfois inattendues.

L'UTL-Essonne fête ses 10 ans en vidéo !

L'UTL-Essonne a fêté ses 10 ans le 23 mars 2010. Pour immortaliser cet événement, l'équipe de l'UTLe nous propose sur son site une vidéo des plus festives.

De fait, cette année, deux innovations sont directement issues des souhaits des adhérents : le cours "Gastronomie et découverte de la table" et l’organisation de conférences "Journalisme et désinformation", débats animés par Antoine Spire, journaliste et conseiller éditorial pour Le Monde, avec deux autres journalistes. "Cette idée a été émise, sans consultation préalable, dans trois antennes différentes, souligne Dominique Hoff, vice-président de l’UTL-Essonne. Comme il s’agissait d’une demande forte et innovante, elle a été retenue." Et de renchérir : "Nous avons été agréablement surpris de constater que nos étudiants ne se contentaient pas de “tout cuit” mais souhaitaient se confronter au choc des idées." Les responsables ont même été un peu bousculés : "Ces nouveaux sujets sont des tests pour nous, car dans un cas il nous faudra conserver la rigueur universitaire lors de débats polémiques et dans l’autre, nous sommes en marge d’un loisir ludique qui ne doit pas cacher notre vocation : la diffusion des connaissances," reconnaît le président. En effet, le cours sur l’art de la table consiste en une préparation de plats gastronomiques avec le concourt de lycées hôteliers, notamment celui d’Étiolles.

"Attention, précise Daniel Ouillet, ce ne sont pas les “étudiants” qui font la programmation, mais les membres des commissions." D’ailleurs, seules deux conférences sur 160 sont issues des suggestions des adhérents. Mais petit à petit, le questionnaire ne pourrait-il pas avoir pour effet la multiplication de suggestions innovantes ? Quoiqu’il en soit, aux yeux du président, l’objectif de cette démarche reste et demeure d’évaluer la satisfaction des étudiants.

A RETENIR

  • L'Université du temps libre, Essonne (UTLe) a été créée en 1999.
  • Depuis 2006, elle a mis en place un questionnaire destiné à évaluer l’intérêt des adhérents pour les conférences programmées.
  • Elle a fêté ses 10 ans en 2009

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel