logo Essonne

Catherine Charlot-Valdieu : Home sweet home

  • Posté le : Lundi 2 Janvier 2012
  • |
  • par : L. Salters

Economiste de formation, elle a travaillé durant 20 ans au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Elle est spécialiste des questions d’urbanisme durable et d’écoquartiers.

Catherine-Charlot-Valdieu2© LookatScience

Un livre que vous apporteriez sur une île déserte ?

Tout dépend de ce qui motive le déplacement ! Exil ou vacances ? Séjour court ou de durée indéterminée ?.... Il me faudrait plutôt une bibliothèque... ou au moins une oeuvre complexe comme Le Capital de Karl Marx. Son oeuvre est aussi liée à mon activité professionnelle, la ville durable et l’urbanisme durable sont concernés par l’économie politique. Je pourrais aussi emmener les nouvelles de Maupassant mais il faut être en forme pour les lire. Le livre peut vite devenir démoralisant.

Une personne qui a beaucoup compté ?

Mon père. Je l'ai admiré pour sa réussite sociale et professionnelle mais je ne supportait pas le rôle de "femme de" dans lequel il cantonnait la gente féminine. De plus il était très autoritaire et « soupe au lait », d'où de nombreux conflits, tempérés par ses nombreuses absences… Ceci a eu un impact sur le choix de mes études, leur lieu (loin du domicile de mes parents) étant un critère non négligeable... Et puis il y a mon compagnon, il est de nous deux celui qui correspond le mieux à la définition du chercheur : brillant, intelligent, patient et acharné au sens positif du terme, concentré mais un peu dans la lune ou hors des contingences matérielles, très cool avec les enfants…

L'évènement qui vous a le plus marqué ?

La naissance de mes enfants et surtout de ma première fille. J'avais 22 ans et abandonner mes études à cause de ses problèmes de santé a été difficile. Elle avait une luxation des hanches. Ce n’était pas très grave mais, à l’époque, les crèches ne prenaient pas ces enfants. Son problème a été relativement vite résolu mais je n’ai pu faire ni thèse ni agrégation en économie comme je le prévoyais.
Par ailleurs l'éveil des tout petits, le fonctionnement du cerveau, est quelque chose de magique. Essayer de comprendre cette alchimie subtile est un éternel recommencement ; ce n'est jamais pareil mais c'est toujours aussi fabuleux, fascinant. J'ai beaucoup appris avec mes enfants. J’ai eu 3 filles mais suite à une recomposition familiale, j’en ai aujourd’hui cinq : quatre filles et un garçon.

Le lieu qui a beaucoup compté ?

J’ai beaucoup voyagé pour mon travail, partout en France et en Europe ! Mon domicile est un refuge salutaire dans notre monde difficile - notamment pour les femmes. C’est aussi un lieu de partage, surtout avec mon compagnon et les enfants. Aujourd'hui, ils sont éparpillés entre la France, l’Ecosse, l’Allemagne et la Thaïlande ! Je ne les vois plus guère mais mon domicile est toujours mon port d'attache et j'aime les y recevoir avec les petits enfants, tous en même temps. Mon quatrième petit enfant doit naître d’un jour à l’autre en Ecosse. Peut-être cette nuit !

L'objet que vous adorez et qui ne vous quitte pas ?

Je ne sais pas quoi répondre. Je ne suis pas fétichiste.

Votre passion en dehors du travail ?

Le mot passion a un sens très fort. Cela suppose qu’on ne peut pas se passer de quelqu’un, quelque chose, d’une activité... Mes passions ont évolué avec l’âge. Plus jeune, j’étais très sportive. J’adorais le tennis, le ski et la voile. Mes enfants ont vite appris à faire le tour du terrain de tennis en vélo ou à s’occuper sagement dans le bac à sable à côté du terrain pendant que je jouais. Aujourd’hui, je ne pratique plus aucun sport de manière régulière en dehors de la natation. Je travaille trop et je ne prends plus le temps. Quand j’arrête, c’est pour me détendre un peu en lisant un roman policier ou pour jouer avec mes petits enfants, et là, c’est à plein temps. J’y prends beaucoup de plaisir. Comme avec mes enfants, mais je fatigue beaucoup plus vite ! J’aime aussi beaucoup voyager. Mais est-ce une passion ? Avec mes enfants éparpillés en Europe ou en Thaïlande, je risque de voyager encore longtemps, du moins je l’espère…

Les dates de Catherine Charlot-Valdieu

Elle a effectué une grande partie de sa carrière au Centre  scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Elle y a notamment coordonné le projet européen HQE2R sur la transformation durable des quartiers. Elle est aujourd'hui responsable de l'association Suden pour la promotion du développement urbain durable et consacre désormais son temps à la rédaction d’ouvrages.

5 dates

1952 : Naissance

1975 : Naissance de sa fille aînée

1984-2004 : Travaille au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB)

2004 : Premier livre publié à compte d’auteur.

2006 : Naissance du premier petit enfant à Munich

2009 : Premier livre publié aux Editions du Moniteur

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel