logo Essonne

Claudine Besson, les radars en ligne de mire

  • Posté le : Vendredi 4 Janvier 2008

Claudine est responsable d’une unité de recherche en optique. Avec son équipe, elle s'intéresse, entre autres sujets, à la détection et à la caractérisation des tourbillons d’air laissés par les avions dans leur sillage après leur passage. Ces masses d’air en mouvement représentent un danger potentiel pour les autres avions ou les hélicoptères qui risquent d’être déstabilisés s’ils suivent de trop près.

Portrait Claudine Besson, ingénieur opticienne à l'Onera© Onera

Une meilleure compréhension de ces phénomènes est nécessaire pour optimiser les cadences de décollage et d'atterrissage des avions et donc améliorer, en toute sécurité, le trafic aérien au voisinage des aéroports. " Pour réaliser cela, nous développons des radars optiques ou lidars basés sur de nouvelles sources lasers. Il s'agit d'instruments optiques, qui détectent, localisent et mesurent la force de ces tourbillons."

Entrée à l'Onera en 1989, Claudine est chef d'unité depuis deux ans. En tant que tel, ses fonctions sont multiples : en plus du suivi technique des études, il lui faut maintenant coordonner, planifier, gérer… aussi bien l'équipe, que ses ressources financières et le matériel dont elle dispose... "Mon rôle est surtout de mettre de l'huile dans les rouages, à tous les niveaux : gérer les questions relationnelles, les problèmes de planning, mais également trouver des clients pour des projets de grande ampleur... ".

Simple en apparence… mais gérer une unité de recherche axée sur le développement de nouveaux instruments est en fait une tâche complexe. Car pour innover, il faut savoir prendre des risques techniques tout en les maîtrisant. Au jour le jour, Claudine doit harmoniser les plans de charge des membres de l'équipe, en valorisant au mieux les savoir faire spécifiques, souvent très pointus de chacun. Elle doit sans cesse réajuster les plannings et les finances. Pour cela, il lui faut à la fois être très bien organisée et savoir anticiper les aléas.

Au delà de ces difficultés, Claudine aime son métier. Elle en tire à la fois fierté et satisfaction car le travail de l'équipe débouche régulièrement sur des réalisations concrètes et nouvelles. Elle estime avoir ici, dans le milieu de la recherche, davantage de liberté de création, que si elle travaillait dans l'industrie. C'est pourquoi, elle déborde d'enthousiasme et d'idées. Les projets actuels sont à échéance de cinq ou dix ans, mais avec ses collègues, elle prépare déjà l'avenir à plus long terme. "Pour rester force de proposition et d'innovation, la recherche doit toujours avoir une longueur d'avance sur les réalisations industrielles".

Pour Claudine, travailler dans la recherche requiert avant tout un état d'esprit : l'envie de s'investir en temps et en énergie pour solutionner - sans a priori - des problèmes nouveaux. Quant au fait d'animer une équipe, pour elle, il n'y a pas de recette miracle, mais si elle devait en écrire une, l'organisation, l'empathie et la communication en seraient très probablement les ingrédients principaux.

Parcours
1978 : Bac scientifique
1979 : Lexington High School graduate (USA)
1980-1982 : classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques
1985 : diplôme de l'Institut de la Matière et du Rayonnement de Caen (ISMRA), spécialité optique
1986 : DEA en Automatique
1986 : thèse à l'Institut d'Optique d'Orsay
Depuis 1989 : ingénieur au département d'optique théorique et appliqué de l'Onera
Depuis 1995 : responsable de projets et d'équipes depuis 1995

Découvrez la vidéo du Palais de la Découverte sur le Laser LIDAR, réalisée dans le cadre de l'opération "Un chercheur, une manip".


Ce portrait est extrait de la brochure "Hommes, femmes et métiers de la recherche aérospatiale" produite par l'Onera en mai 2007 (format PDF - 8 Mo).


Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel