logo Essonne

Glossaire

Néolithique

Dernière période de la préhistoire avant l’âge des métaux, caractérisée par la naissance de l'agriculture et de l'élevage, par la pratique de la céramique et par la fabrication d'outils de pierre polie.

C'est le naturaliste et homme politique britannique sir John Lubbock qui, en 1865, propose les termes paléolithiques (du grec palaios, vieux, et lithos, pierre) et néolithique (de neo, nouveau) pour désigner respectivement l'âge de la pierre taillée et l'âge de la pierre polie. On utilise également les termes "âge de la pierre ancienne" et "âge de la pierre nouvelle". Le polissage marque une rupture technologique fondamentale entre les deux périodes. En rendant les tranchants plus efficaces et plus résistants, le polissage des outils en pierre a permis de généraliser les défrichages (coupe du bois et extraction des racines) et de favoriser l’émergence de l’agriculture. Par l’essor démographique qui en a résulté, le néolithique a été à l’origine des grandes migrations.

Le néolithique a toujours été associé aux origines de l'agriculture, à la sédentarisation des peuples sur les terres cultivées, et à l'utilisation de la poterie et des outils de pierre polie. Toutefois, certaines de ces caractéristiques sont antérieures à cette période : au Japon, la poterie date de quelque 16 000 ans, tandis que des outils de pierre polie fabriqués il y a plus de 32 000 ans et destinés à une utilisation autre qu’agricole ont été découverts en Australie. Au néolithique, ces évolutions ne se sont pas produites simultanément. Par exemple, au Proche-Orient, la production de nourriture est apparue avant la poterie (donnant ainsi naissance au terme "néolithique précéramique"). Ce terme reste utilisé pour tout l'Ancien Monde, avec des dates qui varient entre 8000 av. J.-C. au Proche-Orient et 2000 av. J.-C., date à laquelle a été adoptée la technologie du cuivre ou du bronze dans le nord de l'Europe. Il en est de même pour l’Afrique où la céramique a fait son apparition à la même époque, et d’une manière autonome, dans le massif de l’Aïr (Sahara), mais a perduré longtemps sur le continent parallèlement à la métallurgie du fer.

Source : Encyclopédie Microsoft® Encarta® en ligne 2006

Dossiers liés à ce mot :

Restez connecté

Suivez-nous : Page Facebook Page Twitter

Lettre d'information :

Vidéo

Cette vidéo nécessite le plug-in gratuit Flash 8.
Il semble que vous ne l'avez pas.
Cliquer ici pour le télécharger

Interview de Xavier Raepsaet - La propulsion nucléaire spatiale

Portraits d'experts

  • Romina Aron Badin, les primates au coeur
  • Jacques-Marie Bardintzeff, une vie consacrée aux volcans
  • Catherine Charlot-Valdieu :  Home sweet home
  • Didier Labille, l’astronomie en amateur professionnel